CroostiBLOG

Rechercher

Pourquoi il ne faut pas "contrôler" les repas des fêtes de fin d'année ??




L'importance des repas des fêtes

Noël est un événement que beaucoup d'entre nous attendent avec impatience. Les repas de Noël portent une symbolique importante : le partage, les échanges sociaux, les retrouvailles avec la famille qui parfois habite loin et qu'on n'a pas pu voir comme on le souhaitait… c'est l'occasion de mettre les petits plats dans les grands et de se faire plaisir avec l'entrée, le plat de résistance et surtout le dessert. Et le champagne. Et les petits fours. Soyons fou.


Alors qu'est-ce qu'on mange au réveillon ?

C'est une question que l'on me pose sans cesse : quoi manger ou cuisiner à Noël et au réveillon du 31 pour ne pas grossir ... ? Ma réponse va peut être vous dérouter, mais la voici : c'est une mauvaise question !

En effet, soit vous êtes invitée à partager un délicieux repas et vous ne pourrez pas passer commande d'un repas healthy ou light auprès de la personne qui vous reçoit, soit c'est vous qui préparez le repas et dans ce cas vous finirez par faire ce qui vous fait réellement plaisir ... et vous aurez raison !


Penser pouvoir suivre les "bonnes pratiques diététiques" sur ces repas-là ne sert qu'à tenter de se rassurer AVANT les festivités .... et à culpabiliser APRES lorsque l'on constate que l'on a pas du tout suivi les "bonnes recommandations".



Etre sincère avec soi-même

Alors, c'est le moment d'être sincère avec soi : de quoi avons nous réellement envie ?

Si l'on met de côté la "chasse aux calories" deux minutes ... qu'est ce qui vous ferait vraiment envie ?

Mon conseil est donc de ne pas chercher à grapiller quelques calories par-ci et par-là, mais de vous É-COU-TER plutôt que de chercher le contrôle.



MAIS, ne pas contrôler ne veut pas dire se lâcher

C'est là toute la subtilité.

La personne qui se lâche (qui se désinhibe) aura certainement du plaisir sur l'instant ... mais beaucoup de regrets ensuite. Cette opportunité de vivre pleinement les fonctions émotionnelles positive de ces repas se transformerait en vraie culpabilité dès le lendemain générant regrets et envie de rependre son "régime du lundi matin".

Ce comportement serait extrêmement négatif.

La simple recherche de plaisir n'est donc pas une bonne stratégie.



Se faire plaisir pendant les fêtes ... mieux ... se FAIRE DU BIEN !

Et pour passer du plaisir gustatif, au bien-être d'un repas vertueux, je vous propose tout simplement d'aborder votre repas avec une pleine conscience de ce que vous mangez, mais également de la promesse émotionnelle du repas. Autrement dit du fait que chaque aliment, chaque bouchée doit vous apportez un réel moment de bonheur.


Ne soyez pas passif(ve) pendant ces repas. Soyez à l'écoute de ce que vous recevez !


Pour aller plus loin sur le sujet, je vous propose un exercice extrêmement gratifiant dans cette courte vidéo dédiée à ce sujet.




Par les symboles qu'ils portent, par la notion de partage qu'ils transmettent et la gourmandise qu'ils promettent, ces repas sont une belle opportunité de nous apporter beaucoup sur le plan émotionnel. Alors profitez de ces instants non pas en pensant "nutrition", mais en vous connectant correctement à l'instant.





6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout